PUBLICITE

PUBLICITE

Walf a fait une importante révélation : le Maroc et la France ont exprimé des désaccords à l’égard de Macky Sall.

Le journal Walf Fadjri a révélé que le Maroc et la France ont « demandé diplomatiquement » à Macky Sall de cesser toute intervention dans la vie politique sénégalaise. Ces informations, rapportées dans l’édition de ce vendredi 24 mai, citent une source crédible. Paris et Rabat ont ainsi adressé des avertissements à l’ancien président suite à ses récents appels à la mobilisation auprès de ses partisans de l’APR et de Benno Bokk Yakaar, dont il demeure le leader.

Depuis qu’il a transmis le pouvoir à son successeur au Sénégal le 2 avril dernier, Macky Sall s’est établi au Maroc. Il occupe désormais le poste d’envoyé spécial du Pacte de Paris pour la planète et les peuples. En tant que tel, il est tenu à une certaine réserve. De plus, sa résidence au Maroc lui impose de ne pas s’exprimer publiquement sur les affaires politiques sénégalaises. Son implication dans la vie politique nationale risque de créer des tensions avec le Maroc et la France vis-à-vis du Sénégal.

Le journal indique que le Maroc et la France, souhaitant maintenir de bonnes relations avec les nouvelles autorités sénégalaises, ont demandé à Macky Sall de se faire discret sur les questions politiques internes du Sénégal.

PUBLICITE

Ces derniers temps, plusieurs actions politiques attribuées à l’ancien président ont été médiatisées. La dernière en date : le 6 mai, il a eu une conversation téléphonique avec des responsables de son parti réunis à Kaffrine. Il a alors encouragé ses partisans à analyser la défaite de leur candidat à la présidentielle du 24 mars dernier et à promouvoir le bilan de ses 12 années à la tête du Sénégal.

PUBLICITE

Laisser un commentaire