PUBLICITE

PUBLICITE

Proposition de loi constitutionnelle au Sénégal : un report potentiel de six mois de l’élection présidentielle

Une proposition de loi constitutionnelle déposée par les députés du Parti démocratique sénégalais (PDS) pourrait entraîner un report significatif de l’élection présidentielle au Sénégal. Si cette proposition est adoptée, le président actuel pourrait rester au pouvoir jusqu’au 25 août, nouvelle date prévue pour l’élection.

L’Assemblée nationale du Sénégal se prépare à examiner cette proposition ce lundi 5 février. Il s’agit d’une « proposition de loi constitutionnelle portant dérogation aux dispositions de l’article 31 de la Constitution ». Cette initiative vise à repousser de six mois la date de l’élection présidentielle, qui était initialement fixée au 25 février.

PUBLICITE

Cette proposition suscite un débat intense dans le pays, avec des opinions divergentes sur la légitimité et les implications d’un tel report. Si elle est adoptée, elle prolongerait le mandat du président en exercice et modifierait significativement le calendrier politique du Sénégal pour les mois à venir.

PUBLICITE

Laisser un commentaire