PUBLICITE

PUBLICITE

Pape Malick Ndour…un échec du gouvernement

Le président Macky Sall n’a jamais réussi à s’entourer de personnes compétentes et fiables. À chaque gouvernement, il a dû faire face à des ministres incapables d’accomplir leurs missions pour lesquelles ils sont rémunérés. Ces hommes et femmes ont continuellement terni la réputation du gouvernement en place, et parmi eux se trouve Pape Malick Ndour, l’un de ses ministres. Ses échecs dans la mise en place de politiques en faveur de la jeunesse ont eu des conséquences désastreuses sur l’État. À moins de quatre mois de l’élection présidentielle, il risque de causer d’énormes problèmes au candidat de Benno Bokk Yakaar, qui tente de se rapprocher des jeunes.

La question que de nombreux Sénégalais se pose est de savoir comment Pape Malick Ndour est devenu ministre. Il est évident que ce n’est pas en raison de sa compétence dans son domaine ministériel. Son ascension rapide est probablement due à ses attaques contre le leader de l’ancien parti Pastef, qui l’ont propulsé au premier plan. Cependant, depuis qu’il est en charge de la jeunesse, son incapacité à agir de manière efficace est manifeste. Pour aggraver les choses, il a été reconduit dans le deuxième gouvernement d’Amadou Ba. Ainsi, Macky Sall maintient un ministre-catastrophe au sein d’un gouvernement qui se dit prêt au combat.

La recrudescence de l’émigration clandestine témoigne de l’échec flagrant de Pape Malick Ndour. Chaque jour, des milliers de Sénégalais prennent la mer, souvent dans l’espoir d’un avenir meilleur ailleurs. Malheureusement, ils ne peuvent espérer un changement positif avec un ministre qui ne leur propose que des emplois précaires et instables. En tant que ministre de la jeunesse, Pape Malick n’a rien trouvé de mieux que d’appeler les jeunes désespérés à prendre conscience de leur situation. Une réaction déconcertante pour un ministre censé offrir des solutions concrètes à la population qu’il représente.

Face à cette situation qui ne cesse de s’aggraver, Pape Malick Ndour tente de redorer son image en lançant la « Grande offensive contre l’émigration irrégulière au Sénégal : défis de la mobilisation citoyenne et de la promotion des opportunités de formation et d’ emploi ». Cependant, nombreux sont ceux qui se demandent où il était lorsque ce drame se déroulait sous leurs yeux. Pourquoi l’État n’a-t-il pas agi plus tôt pour freiner ce fléau de l’émigration clandestine ? Pourquoi attendre que le bilan humain dépasse les 500 jeunes morts en mer avant de proposer un programme d’action ? Le réveil de notre jeune ministre est bien trop tardif. La jeunesse se sent déjà abandonnée, fuyant la misère et les arrestations de plus en plus fréquentes. Tout cela résulte de l’échec de Pape Malick Ndour, surnommé « l’homme des Jakarta », qui a anéanti tous les efforts entrepris par le président Macky Sall.

PUBLICITE

PUBLICITE

Aucun programme ni plan ne pourra redonner espoir à cette jeunesse en si peu de temps. Ce que le gouvernement n’a pas réussi à accomplir en douze ans de règne, Pape Malick Ndour ne pourra certainement pas le réaliser en trois mois. Le programme « Xeuyou Ndaw Gni », qu’il met en avant, est loin de résoudre les problèmes. De nombreux jeunes qui y participent se plaignent des conditions difficiles, et ceux qui n’ont pas encore été enrôlés refusant d’être impliqués dans un programme politisé. C’est un véritable casse-tête pour Amadou Ba, le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar, qui tente désespérément de se rapprocher des jeunes. Avec un ministre comme Pape Malick Ndour, cela s’avère extrêmement difficile. Les échecs du ministre de la jeunesse et du gouvernement auront des répercussions sur sa campagne en vue de l’élection présidentielle. En tant que Premier ministre, il est perçu comme le prolongement du régime actuel, et les jeunes n’ont plus confiance en ce pouvoir en place. Face à la question de l’émigration clandestine, sa mission est devenue impossible.

L’éventualité d’une diminution du phénomène de l’émigration clandestine dans les prochains jours ne sera pas le résultat de la prétendue grande offensive de Pape Malick Ndour. Cela sera probablement dû aux caprices de la météo. Les conditions climatiques défavorables, caractérisées par un froid glacial, des ouragans et de fortes averses sur l’Atlantique et la Méditerranée, rendent les voyages de plus en plus périlleux.

Laisser un commentaire