PUBLICITE

PUBLICITE

Ousseynou Nango Seck : les affaires troubles d’un chef d’entreprise

Intelli Man, Makkinouz, Man First, trois (3) sociétés, un dénominateur commun : Ousseynou Nango Seck. Ce sulfureux homme d’affaires a longtemps fait les choux gras de la presse. Au cœur de ce que le député Guy Marius Sagna qualifie d’évasion sociale, Ousseynou Nango Seck a, pendant longtemps, ponctionné les salariés de l’autoroute Ila Touba sans qu’aucune cotisation ne soit versée ni à l’Ipres, encore moins à la Caisse de sécurité sociale. L’affaire avait fait grand bruit et la justice s’en était mêlée à l’époque. Il avait fallu l’intervention de hauts placés et de son associée qui était également son épouse, pour le tirer d’affaire.
Pour rappel, la société Makkinouz s’était vue retirer le marché de l’autoroute Ila Touba suite à de nombreuses plaintes, des licenciements abusifs et des conditions de travail inhumaines de ses travailleurs. L’honorable Guy Marius Sagna vient d’adresser, ce 6 mai 2024, une initiative parlementaire au gouvernement sur leur sort.
Visiblement, dans son concept de chef d’entreprise, lorsque le pot aux roses est découvert, Ousseynou Nango Seck change de dénomination sociale, garde les mêmes travailleurs à quelques exceptions près et rafle les marchés. C’est de cette façon que Intelli Man est devenue Makkinouz avant de faire sa mue pour être aujourd’hui Man First. Les noms changent, les mêmes pratiques persistent. Qu’est-ce qui fait modifier les noms des sociétés à Ousseynou Nango Seck ? That is the question ?
La rédaction promet de revenir avec d’autres révélations sur cette personnalité controversée du Club des investisseurs sénégalais.

Source: surleterrain.net

PUBLICITE

Laisser un commentaire