PUBLICITE

PUBLICITE

Le Mali cherche à préserver ses intérêts après son retrait de la CEDEAO

En janvier dernier, le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont choisi de se retirer de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour rejoindre l’Alliance des États du Sahel (AES). Cependant, ils restent attachés à la coopération régionale dans la partie occidentale du continent africain.

Le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a souligné que des négociations sont en cours avec la CEDEAO pour préserver certains acquis pour les ressortissants maliens. Il a également affirmé la nécessité pour les pays de la région de travailler ensemble malgré le retrait de la CEDEAO.

PUBLICITE

En quittant l’organisation sous-régionale, le Mali a renoncé à des avantages tels que la libre circulation des personnes et des biens, l’intégration économique et le passeport de la CEDEAO. Le pays cherche désormais à développer d’autres mécanismes de coopération, que ce soit bilatéralement ou au sein de l’Alliance des États du Sahel, afin de préserver ses intérêts politiques, économiques et sécuritaires dans la région.

PUBLICITE

Laisser un commentaire