PUBLICITE

PUBLICITE

La trahison de Sonko…il a «vendu» le Pétrole et le Gaz avant d’être président

On dit que la vérité est la fille du temps, et Ousmane Sonko a contribué à illustrer cette maxime aux yeux des Sénégalais. À mesure que le temps s’écoule, le véritable caractère de Sonko, ancien dirigeant du parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Éthique et la Fraternité (PASTEF), se dévoile davantage. Des accusations graves pèsent sur sa personne, et des éléments concordants suggèrent que le maire de Ziguinchor a représenté l’une des principales menaces qui ont pesé sur le pays depuis les événements de mars 2021.

Ousmane Sonko a causé d’importants préjudices aux Sénégalais. Le leader du parti PASTEF a failli entraîner le pays dans l’instabilité. Suite à l’éclatement de l’affaire Sweet Beauté, où il est accusé de viol, Sonko a manifesté une radicalisation totale. Le maire de Ziguinchor a déployé tous les moyens pour provoquer des bouleversements dans le pays. Ayant épuisé toutes les possibilités de devenir président par les voies électorales, il a cherché à conquérir le pouvoir par le biais de manifestations populaires. Cependant, il s’est heurté à une opposition plus puissante. Sa détermination à emprunter cette voie dangereuse semble avoir été influencée par des forces agissant dans l’ombre, ayant un plan bien défini avec leur « chouchou ».

Les liaisons dangereuses d’Ousmane Sonko ne sont désormais plus un secret. Depuis plusieurs années, Xibaaru met en garde contre les connexions risquées du maire de Ziguinchor. Cette alerte, émise par votre site d’information préféré, a été confirmée au sein de l’Assemblée nationale. Lors du vote du budget du ministère du Pétrole et des Énergies le 25 novembre 2023, le député Matar Diop a soulevé une question alarmante. Devant les parlementaires et l’opinion publique, le député a révélé que le leader de l’ex-Pastef, parti dissous, aurait reçu des fonds de bailleurs, principalement intéressés par une remise en question des accords et des contrats relatifs à l’exploitation du pétrole et du gaz découverts au large du Sénégal.

Cheikh Yerim Seck, invité sur la 7TV, a ajouté des éléments à cette affaire en soulignant que l’argent en question proviendrait du Qatar, s’élevant à 20 millions de dollars, comme le rapportait une enquête du journal français « Le Canard Enchaîné ».

PUBLICITE

Depuis lors, un silence total émane du principal intéressé, Ousmane Sonko. Cependant, certains de ses partisans ont commencé à rejeter ces accusations, et certains confrères ont tenté de défendre le leader politique. « L’article du Canard Enchaîné ne fournit pas de preuves concrètes d’une implication financière directe d’Ousmane Sonko avec le Qatar », affirme un site local.

PUBLICITE

La seule personne en mesure de répondre à ces accusations est Ousmane Sonko lui-même. Ce qui est certain, c’est que le maire de Ziguinchor semble avoir établi des relations avec des partenaires étrangers. Ce n’est pas la première fois que Sonko est impliqué dans des affaires douteuses. Depuis mars 2021, son nom est souvent associé à la rébellion en Casamance, ainsi qu’au terrorisme par le biais des Frères musulmans. Depuis cette période, Sonko n’a pas réussi à fournir une réponse claire aux Sénégalais pour nier toute implication dans ces affaires. Au contraire, ses actions semblent plutôt confirmer ces accusations.

Ousmane Sonko a laissé ses partisans prendre pour cible les Khalifes généraux. L’ex Pastef est devenu un parti anti-confrérique. Leur projet semble être l’instauration d’un État purement islamiste. Ce qui rappelle un peu les méthodes jihadistes. Quand les soldats sénégalais ont été enlevés par les rebelles du MFDC (Mouvement des forces démocratiques de Casamance), le maire de Ziguinchor est le seul responsable politique qui ne s’est pas prononcé sur cette affaire. Et quand surviennent les événements de mars 2021, des éléments extérieurs ont infiltré les manifestants. Et les renseignements ont permit de relier ces personnes à Sonko
Autant de choses qui pousseraient les sénégalais à s’interroger sur la véritable personnalité de Sonko. Il n’y a pas à dire, cet homme à failli faire basculer ce pays uniquement dans le but de satisfaire ses amis. Mais si ce financement venu de Qatar s’avère être vrai, le patriote en chef peut être sûr que sa peine ne fait commencer. Les qataris ne sont pas du genre à laisser leur argent se volatiliser.

Source/ Xibaaru

Laisser un commentaire