PUBLICITE

PUBLICITE

Crise Humanitaire au Sahel : 33 Millions de Personnes en Détresse

La vie de 32,8 millions de personnes dans la région du Sahel est gravement affectée par une série de crises interconnectées, exacerbées par l’instabilité, l’insécurité croissante et les effets du changement climatique. Ces crises laissent des millions de personnes dans le besoin d’aide humanitaire et de services de protection vitaux. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) avertit que des vies sont en péril et que la situation continuera à se détériorer si les ressources nécessaires ne sont pas mobilisées pour répondre à ces urgences.

Dans son rapport publié aujourd’hui, l’OCHA détaille les besoins humanitaires et les fonds requis pour le Sahel en 2024, soulignant l’ampleur des crises et les défis auxquels la population fait face. Pour répondre aux besoins urgents de 20,9 millions de personnes au Burkina Faso, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, au Tchad, au Mali, au Niger, et dans les États d’Adamawa, de Borno et de Yobe au Nigeria, les partenaires humanitaires nécessitent 4,7 milliards de dollars américains en 2024.

La violence et les conflits croissants au Sahel menacent les vies et les moyens de subsistance, forçant des familles à fuir et entravant l’accès aux services sociaux de base. Actuellement, 2,2 millions d’enfants sont privés d’éducation en raison de la fermeture des écoles, et 1 263 centres de santé sont inaccessibles. La région abrite deux millions de réfugiés et demandeurs d’asile, ainsi que 5,6 millions de personnes déplacées internes, dont beaucoup ont subi des déplacements multiples. Les effets du changement climatique aggravent les vulnérabilités. La protection des vies humaines, des droits fondamentaux et de la dignité reste le besoin humanitaire le plus urgent, en particulier pour les femmes, les filles, les enfants et les personnes ayant des besoins spécifiques. Durant la saison de soudure de juin à août 2024, 16,7 millions de personnes auront du mal à se nourrir.

La crise au Sahel a également des répercussions au-delà de la région, avec 123 116 réfugiés et demandeurs d’asile accueillis par les pays côtiers du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo, tandis que la Mauritanie en accueille 128 100.

PUBLICITE

PUBLICITE

« Les humanitaires accomplissent un travail extraordinaire dans des conditions souvent très difficiles. Mais sans les ressources nécessaires, ces crises vont continuer de s’aggraver, mettant en danger la vie des personnes les plus vulnérables », avertit Charles Bernimolin, Chef du bureau régional d’OCHA. « Grâce aux contributions des donateurs, les humanitaires font une réelle différence. J’exhorte la communauté internationale à soutenir généreusement les plans de réponse humanitaire et à œuvrer pour des solutions durables afin de réduire les besoins futurs. »

En 2023, les partenaires humanitaires ont aidé plus de 15,6 millions de personnes dans le Sahel. Cependant, les fonds reçus ne représentaient que 41 % des besoins, privant ainsi des millions de personnes d’une aide essentielle. Au 3 juin 2024, seulement 16 % des financements nécessaires pour 2024 avaient été couverts, menaçant des millions de vies si les opérations d’aide devaient s’effondrer.

Laisser un commentaire