PUBLICITE

PUBLICITE

Brexit à l’africaine: la Cédéao ébranlée par le départ des pays sahéliens

La récente décision des régimes militaires du Mali, du Niger et du Burkina Faso de se retirer de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a créé une onde de choc dans la région. Ces départs simultanés remettent en question l’intégration économique et politique de la région, mettant en lumière les défis auxquels est confrontée l’Afrique de l’Ouest.

Fondée en 1975 pour promouvoir l’intégration économique, la Cédéao compte désormais douze membres après le départ des trois pays sahéliens. Cette décision soulève des préoccupations quant à l’avenir de la coopération régionale et des initiatives de libre-échange dans la région.

Les conséquences économiques de ce retrait sont déjà perceptibles, avec des répercussions sur les échanges commerciaux, les flux financiers et les prix des denrées alimentaires. Les sanctions imposées par la Cédéao contre le Niger et le Mali ont exacerbé les tensions économiques, affectant les ménages et les entreprises à travers la région.

La période de négociation prévue dans les statuts de la Cédéao permettra de déterminer les termes du divorce, y compris la question délicate du maintien du passeport régional. Les experts craignent que ces développements négatifs n’entraînent une perturbation plus importante de l’économie régionale.

PUBLICITE

PUBLICITE

Le départ des pays sahéliens de la Cédéao soulève également des questions sur l’avenir de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la monnaie commune, le franc CFA. Cette décision pourrait avoir des répercussions significatives sur la stabilité financière et économique de la région, mettant en péril des décennies de coopération régionale.

Alors que l’Afrique de l’Ouest s’efforce de surmonter ces défis, il est essentiel que les pays membres s’engagent dans un dialogue constructif pour trouver des solutions durables et préserver les acquis de l’intégration régionale.

Source: RFI

Laisser un commentaire