PUBLICITE

PUBLICITE

Bah Diakhaté et l’imam Cheikh Tidiane Ndao font face à un procès qui pourrait leur valoir jusqu’à trois ans de prison

Bah Diakhaté et l’imam Cheikh Tidiane Ndao seront jugés aujourd’hui, lundi 27 mai, en flagrant délit au tribunal de grande instance hors classe de Dakar, pour diffusion de fausses nouvelles. Cette procédure fait suite à leur arrestation jeudi dernier par la Division des Investigations Criminelles (DIC), sur instruction du procureur de la République.

Ils sont accusés de diffusion de fausses nouvelles (article 255 du Code pénal) et d’offense contre une personne exerçant tout ou une partie des prérogatives du président de la République (article 254 alinéa 2 du Code pénal).

Babacar Ba a fermement condamné les propos tenus par Bah Diakhaté et l’imam Cheikh Tidiane Ndao, les qualifiant de « violents et inacceptables dans un État de droit ».

Parallèlement, le Khalife Cheikh Mahi Niass a prié vendredi pour la libération des deux hommes, montrant ainsi la solidarité de la communauté de Médina Baye envers ses membres en difficulté.

PUBLICITE

PUBLICITE

De plus, Abass Fall a demandé des mesures strictes contre ce qu’il considère comme des détournements de fonds publics, exprimant son opposition aux soutiens de Bah Diakhaté et ses partisans.

Si reconnus coupables des charges qui pèsent contre eux, les deux prévenus risquent jusqu’à trois ans de prison ferme.

Laisser un commentaire