PUBLICITE

PUBLICITE

Appel Urgent des Organisations du Secteur Privé Sénégalais pour la Préservation de la Paix Sociale

Dans un communiqué conjoint, la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), le Conseil National du Patronat (CNP), le Mouvement des Entreprises du Sénégal (MDES), l’Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal (UNACOIS Jappo), l’Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal (UNACOIS Yessal), le Groupement des Entreprises du Sénégal (GES), le Conseil des Employeurs du Sénégal (CDES), le Conseil National des Employeurs du Sénégal (CNES) et la Confédération des Industries du Sénégal (CIS) expriment leur vive préoccupation face à la situation politique actuelle.

Ces organisations, représentant le secteur privé sénégalais, affirment leur attachement à la stabilité politique, à la paix sociale, au respect des institutions républicaines, à la séparation des pouvoirs, ainsi qu’à la sécurité des biens et des personnes.

Elles condamnent fermement toute forme de violence susceptible de compromettre la cohésion sociale et la solidarité nationale, tout en insistant sur l’impératif de préserver les investissements privés et l’activité économique.

« La violence, la haine de soi et l’intolérance ne peuvent en aucun cas être les fondements de notre société. Nous sommes profondément préoccupés par l’image négative du Sénégal diffusée à l’échelle régionale et internationale », déclarent les organisations.

PUBLICITE

Elles soulignent également les conséquences dévastatrices des événements tragiques et violents sur les entreprises, notamment à travers les actes de vandalisme, de destruction de biens privés et de coupure d’internet.

PUBLICITE

« Afin de garantir la santé des entreprises, nous appelons à une administration publique proche des entreprises et à l’écoute de leurs besoins avant, pendant et après toute élection, ainsi qu’au règlement de la dette intérieure », ajoutent-elles.

En conclusion, les organisations du secteur privé lancent un appel vibrant à la préservation de la paix sociale et exhortent les acteurs politiques à privilégier l’intérêt général du pays.

Elles affirment avec force : « Nous refusons catégoriquement que le Sénégal sombre dans une crise politique, parlementaire, judiciaire, sociale et économique d’une ampleur sans précédent, aux conséquences incertaines ! »

Laisser un commentaire