PUBLICITE

PUBLICITE

Affaire d’escroquerie : l’activiste ‘Kilifeu’ impliqué dans un marché de fer évalué à 200 millions FCFA »

Le rappeur et activiste du mouvement Y en a Marre, Landing Mbissane Seck, mieux connu sous le pseudonyme de ‘’Kilifeu’’, a été impliqué dans une affaire judiciaire portant sur un marché de vente de fer d’une valeur de 200 millions FCFA. Kilifeu a joué un rôle de médiateur entre les parties civile et défense, T. Sylla et F. Dieng, respectivement, dans une affaire d’escroquerie portant sur 13 millions FCFA. Jugée le 6 décembre devant le tribunal correctionnel de grande instance de Dakar, l’affaire a révélé un business qui a échoué.

Lors des débats, il est apparu que F. Dieng, le prévenu, cherchait à récupérer un marché de fer d’une valeur de 200 millions FCFA et devait verser 50 millions FCFA. N’ayant que 30 millions FCFA, il a contacté Kilifeu pour lui faire part du projet, lui demandant de participer avec une commission. Kilifeu a ensuite approché le plaignant T. Sylla, qui a accepté de participer mais a exigé des garanties de remboursement dès l’arrivée de la marchandise à Dakar, provenant de Bosnie. T. Sylla a émis un chèque de 12 millions FCFA remis à Kilifeu, qui l’a transmis à F. Dieng. Ce dernier, ayant promis de rembourser le prêt en un mois, n’a finalement pas respecté son engagement et a été poursuivi en justice pour escroquerie.

Lors de son témoignage à la barre, Kilifeu a expliqué son rôle de médiateur entre F. Dieng et T. Sylla, précisant qu’il n’était pas au courant de l’activité de vente de fer de F. Dieng. Kilifeu a ajouté un million à la somme et a affirmé n’avoir jusqu’à présent rien reçu de son implication dans cette affaire.

PUBLICITE

La partie civile a plaidé pour le délit d’escroquerie, soulignant les manœuvres frauduleuses et demandant la réception de la constitution de partie civile, réclamant 13 millions FCFA et sollicitant une contrainte par corps. Le parquet a relevé plusieurs éléments constitutifs du délit d’escroquerie et a requis une peine de 2 ans d’emprisonnement ferme contre l’accusé.

PUBLICITE

La défense a réfuté les poursuites contre son client, arguant qu’il n’y avait pas de manœuvre frauduleuse. L’avocat a plaidé la relaxe, soulignant que le business de son client n’a pas réussi mais qu’il existait bel et bien. Le tribunal a reconnu F. Dieng coupable d’escroquerie, le condamnant à 3 mois d’emprisonnement ferme et au paiement de 13 millions FCFA pour toutes charges et préjudices confondus.

Source: Dakaractu

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.