PUBLICITE

PUBLICITE

Abdoulaye Daouda Diallo et Amadou Ba font-ils la guerre ?

Dans une déclaration qui a duré environ sept minutes le week-end dernier, Abdoulaye Daouda Diallo a annoncé le retrait de sa candidature à la présidentielle de février prochain. Cependant, il n’a pas mentionné le nom d’Amadou Ba, le candidat désigné pour représenter la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY). Il a plutôt expliqué qu’il avait répondu à l’appel de son « ami », le président Macky Sall, afin de « barrer la route aux entrepreneurs du chaos ». Cette déclaration confirme les tensions entre le président du CESE (Conseil économique, social et environnemental) et l’actuel Premier ministre.

Cette attitude a surpris de nombreux acteurs politiques sénégalais, étant donné qu’Abdoulaye Daouda Diallo se considère comme l’un des membres fondateurs de l’Alliance pour la République (APR). Cependant, les relations tendues entre ces deux personnalités du pouvoir ne sont pas nouvelles. Des mois auparavant, un responsable du parti avait déclaré que si Macky Sall proposait la candidature d’Amadou Ba, Daouda Diallo ne le soutenait pas. Cette animosité remonte à plusieurs années.

Pour comprendre cette inimitié durable entre les deux hommes, il faut remonter au début du deuxième mandat d’Abdoulaye Wade. À l’époque, Macky Sall était le président de l’Assemblée nationale, tandis qu’Amadou Ba dirigeait les Impôts et les Domaines. Daouda Diallo, inspecteur des impôts, était proche de Macky Sall, tandis qu’Amadou Ba avait sous sa direction un jeune inspecteur revendicatif, Ousmane Sonko, qui a fondé le premier syndicat de l’administration. Daouda Diallo a été muté aux Impôts et Domaines, ce qu’il aurait considéré comme un acte de mise à l’écart par Amadou Ba.

Malgré leur appartenance commune à l’APR, Daouda Diallo et Amadou Ba ont eu des relations cordiales mais distantes. Ils ont dû travailler ensemble jusqu’à l’entrée d’Amadou Ba au gouvernement en 2013, lorsque ce dernier est devenu ministre de l’Économie. Daouda Diallo a occupé divers postes ministériels avant de quitter le gouvernement en 2022, au moment où Amadou Ba est devenu Premier ministre.

PUBLICITE

PUBLICITE

L’antagonisme entre les deux hommes a persisté, certains cadres de l’APR reprochant à Amadou Ba d’avoir rejoint le parti présidentiel après la bataille, tandis que d’autres estimaient que Daouda Diallo aurait dû être Premier ministre à la place. Cependant, le choix de Macky Sall d’appuyer la candidature d’Amadou Ba est considéré comme stratégique par les proches du Premier ministre, qui estiment que Daouda Diallo a un électorat départemental limité et d’autres handicaps politiques.

Finalement, Daouda Diallo a retiré sa candidature pour préserver la cohésion de la coalition présidentielle, sachant que la multiplication des candidatures au sein du camp présidentiel conduirait à la défaite. La majorité des cadres de l’APR ont également confirmé leur soutien au choix de Macky Sall pour la présidentielle de février 2024, bien que cette décision soit intervenue après le retrait de la candidature de Daouda Diallo.

Laisser un commentaire