Annonce

Charlatan accusé d’inceste à Djeddah Marine : « J’avais conclu un pacte avec le diable »

Pour le pouvoir et la fortune, S. Aidara a violé ses deux filles âgées de 16 et 17 ans pendant dix bonnes années. Il avait quitté le Sénégal pour se rendre au Nigéria où il intègre une secte dans le but d’obtenir le pouvoir. Il accepte, selon Libération, les conditions de la secte en question et subit le rituel d’initié. Mais, pour avoir le pouvoir, il se doit d’exécuter à la lettre les consignes du gourou de la secte, qui consistent à entretenir des rapports sexuels avec ses propres filles, autrement ces dernières vont mourir.

Le père des filles et mis en cause, Souleymane s’est confessé devant les enquêteurs. « J’avais conclu un pacte avec le diable. La secte, basée au Nigeria me demandait 30 têtes de singe, le sang d’un membre de ma famille ou le liquide vaginal d’une de mes filles », -t-il dit selon le journal repris par rewmi.com.

H. Aïdara, fille cadette et victime présumée déballe : « Mon père a commencé à me violer quand j’avais 7 ans et j’en ai 16 aujourd’hui ». Elle revient sur l’épisode de l’absence de ses règles et ce que son père a fait.

Aïdara, fille aînée et victime présumée : « Mon père m’a dit qu’il lui fallait 20 tiges de coton imbibées du liquide vaginal de ses filles ».

G. Lam, cousine des victimes présumées d’enfoncer le clou : « En 2012, alors que j’avais 14 ans, il a tenté aussi de me violer ».

L’oncle des présumées victimes, A. Kane, de faire une confidence : « Dès que la maman des filles est venue chez moi pour suivre son traitement psychique, Souleymane Aidara a commencé à dormir avec ses filles ».

laissez un commentaire