Eswatini : Le roi Mswati III aurait fui le pays

Le roi Mswati III d’Eswatini aurait fui le pays après que les manifestations pro-démocratiques ont tourné à la violence. 

La royale débandade

Selon la South African Broadcasting Corporation, des informations non confirmées indiquent que le dernier monarque absolu d’Afrique se serait caché lundi, après que des manifestants ont envahi la ville de Matsapha, près de la capitale Mbabane, informe Apanews.

Décret interdisant les pétitions

Ces manifestations découlaient d’un décret publié la semaine dernière par le gouvernement interdisant les pétitions appelant à une réforme démocratique, selon des médias locaux. Les manifestants se sont battus avec la police, après avoir mis le feu dans plusieurs magasins de la ville. Ils réclament la démocratie et le retour au multipartisme dans ce royaume d’environ 1,3 million d’habitants, dirigé d’une main de fer par Mswati, depuis 1986.

Gestion sans répit du pays 

Mswati contrôle le parlement et nomme les ministres. Il a refusé d’autoriser les partis politiques dans ce pays enclavé. Le monarque a notamment renommé, lui-même le pays, en 2018, anciennement appelé Swaziland, en choisissant Eswatini, ce qui signifie en langue Swati « terre des Swazis ». L’Eswatini est un Etat enclavé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique connu pour ses exportations de sucre, de concentré pour boissons gazeuses et de coton.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.