Plainte de JAMRA contre les danseurs de Wally Seck

JAMRA et ses alliés de MBAÑ GACCE notamment le CDVM (Comité de défense des valeurs morales) de Ouztas Adama Mboup, et de l’ONG Daral Qurane wal Ikhsan de l’Imam Ratib El Hadji Aliou Dia, annoncent une plainte contre les danseurs de Wally Seck.

Mame Makhtar Gueye et Cie leur reprochent «leur scandaleuse « foonënté » (bouche-à-bouche) entre hommes.» «Soucieuse de la préservation de nos nobles valeurs ancestrales, qui font la fierté des croyants de notre pays, et de la préservation de la santé mentale et morale des enfants; et face à ces frasques à répétition qui s’apparentent de plus en plus à une campagne déguisée de promotion du « gordjiguénisme », au mépris des dispositions pertinentes du Code pénal sur « l’outrage public à la pudeur » et « l’attentat aux bonnes mœurs » (articles 318 et 324); et surtout de l’article 319 qui condamne les actes contrenature, une plainte en bonne et due forme sera remise à la Brigade des Mœurs, par le biais de la Sûreté Urbaine de Dakar, avec saisine ampliative au Procureur de la République», informe un communiqué du bureau exécutif de JAMRA & MBAÑ GACCE.

La scène s’est produite au dernier concert de Wally Seck sur l’esplanade du Grand Théâtre de Dakar. Mais les plaignants dénoncent le fait que malgré le tollé et la vague d’indignation suscités par leur «acte contre nature», ces danseurs se mettent à proférer des menaces contre leurs détracteurs. JAMRA est ses alliés mettent en garde les artistes contrevenant aux bonnes mœurs.
Et la source de préciser qu’au terme de sa «concertation avec ses alliés du CDVM (Comité de défense des valeurs morales) de Ouztas Adama Mboup, et de l’ONG Daral Qurane wal Ikhsan de l’Imam Ratib El Hadji Aliou Dia, prévue ce mardi 22 juin 2021, JAMRA et ses alliés déposeront officiellement la plainte, étayée de pièces à conviction, physiques et électroniques, à la Brigade des mœurs et auprès du Procureur de la République.

Trop, c’est trop (lu ëupeu tûru) !», insiste-t-on dans le texte. Ces organisations ont tenu à rappeler par ailleurs que «c’est à cette même période, en juillet 2019, que le lead-vocal de ce groupe, Wally Seck, avait provoqué un tollé assourdissant dans l’opinion, et qui avait retenti jusque dans les Cités religieuses du pays, en étant le premier et unique artiste sénégalais à arborer, lors de son concert au Boulevard Général De Gaulle, le fameux « teeshirt arc-en-ciel », signe de reconnaissance et symbole de ralliement par excellence de la communauté LGBT mondiale. De surcroît, en pleine célébration des « Gay Pride », qui battaient alors leur plein dans plusieurs pays occidentaux, qui ont légalisé l’homosexualité».

Abdoulaye BARRY (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.