Qu’y a-t-il derrière les grandes ambitions de la jeunesse chinoise ?

Le peuple chinois apprécie depuis longtemps l’importance de se fixer des objectifs ambitieux et de s’efforcer de les atteindre avec persévérance. « Sans ambition, il n’y a pas d’accomplissement », a déclaré Wang Yangming (1472-1529), un penseur chinois de la dynastie des Ming.

Le président chinois Xi Jinping a cité les paroles de Wang en mai 2018 pour encourager les jeunes à perpétuer la tradition.

« La jeunesse chinoise doit nourrir l’esprit d’effort, atteindre des idéaux, s’accrocher aux convictions, être assez courageux pour affronter les difficultés et aller de l’avant, travailler fort sans jamais se décourager« , a déclaré Xi lors d’une visite d’inspection de l’Université de Beijing dans la capitale chinoise.

Il a appelé les jeunes à lier étroitement leurs idéaux à l’avenir du pays et à lutter pour le renouveau national.

Du réservoir de méthane au rêve chinois

Xi a trouvé son ambition de carrière à un jeune âge en travaillant dans un petit village de la province du Shaanxi (nord-ouest de la Chine).

En 1969, Xi, 15 ans, est arrivé dans le village de Liangjiahe en tant que « jeune instruit » dans le « Mouvement d’envoie des Zhiqing (jeunes instruits) à la campagne ». Il y a vécu pendant près de sept ans et a découvert sa mission de toujours : faire une différence en servant le peuple.

Xi a rejoint le Parti communiste chinois (PCC) en 1974. Et puis, il est devenu secrétaire du Parti de Liangjiahe et a conduit les villageois à accomplir une série de projets au profit des habitants locaux, y compris la construction d’un barrage, de réservoirs de méthane, d’un atelier de couture, d’un dépôt-vente et d’un moulin.

Afin de construire des réservoirs de méthane qui pourraient fournir aux villageois du gaz pour leurs cuisinières et leurs lumières, Xi s’est rendu dans la province voisine du Sichuan pour en apprendre davantage sur les techniques. À son retour à Liangjiahe, il a découvert que la pratique était plus difficile que la théorie.

« Le creusement de la première installation de biogaz a été difficile », se souvient-il dans une interview en 2004. « L’eau autour du réservoir ne cessait de monter, mais il n’y avait aucun signe de gaz. Le problème s’est avéré être un tuyau bouché. Lorsque nous avons finalement dégagé l’obstruction, le tuyau a éclaboussé du fumier sur mon visage. Immédiatement, le gaz a commencé à jaillir, nous avons donc rapidement connecté le tuyau au poêle. Une flamme de plus de 30 cm de haut s’est élevée au-dessus de notre poêle à biogaz. »

Lors d’une autre interview en 2003, Xi avait résumé comment l’expérience de Liangjiahe l’avait influencé : « J’ai vu le pouvoir du peuple et le fondement de sa vie. C’est alors que j’ai vraiment commencé à comprendre le peuple et la société. »

Tout au long de sa carrière politique dans différentes régions de la Chine, Xi a maintenu et renforcé ses liens avec le peuple et s’est efforcé d’améliorer leur vie. Après être devenu leader du pays, il a appelé l’ensemble du Parti et de la nation à travailler ensemble pour une meilleure Chine.

« Répondre aux désirs du peuple pour une vie heureuse est notre mission », a déclaré Xi lors d’une rencontre avec la presse, après avoir été élu secrétaire général du Comité central du PCC en novembre 2012.

Il a évoqué le concept du rêve chinois deux semaines plus tard en assistant à une exposition sur le thème « La route vers le renouveau ». Il a déclaré que la réalisation du grand rajeunissement de la nation chinoise est le plus grand rêve du pays en cette époque moderne.

En juin 2019, les dirigeants du Parti ont lancé une campagne d’éducation nationale parmi les 90 millions de membres du PCC, les exhortant à rester fidèles à l’aspiration initiale et à la mission fondatrice du Parti : oeuvrer au bonheur du peuple chinois et au renouveau de la nation chinoise.

Les nouvelles générations rejoignent la mission

Aujourd’hui, de plus en plus de jeunes Chinois se joignent à la mission de créer un avenir meilleur pour le pays et son peuple.

Le commentateur d’actualité Einar Tangen a déclaré que les jeunes Chinois se réveillent et veulent jouer un rôle actif dans le développement du pays.

« Je pense que beaucoup de jeunes se sont réveillés et ont dit : ‘Écoutez, si la Chine veut aller de l’avant, elle aura besoin du meilleur de notre génération. Et je veux en faire partie' »,a déclaré Tangen à CGTN dans un entretien récent.

« Beaucoup de succès économique sont réalisés au cours des 40 dernières années. Ils sont fiers du chemin parcouru par la Chine », a-t-il ajouté.

« En tant que jeune génération, nous assumons les responsabilités de l’époque », a déclaré Zhu Yuhuilan, étudiante à l’Université de Beijing. « Nous assumerons nos responsabilités et ferons de belles réalisations. »

Alors que les jeunes générations se consacrent à des objectifs ambitieux, la Chine peut relever divers défis tout au long de son parcours avec plus de confiance, qu’il s’agisse de lutter contre la pauvreté, de lutter contre la COVID-19 ou de transformer son modèle de croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.