ACTUALITÉ

Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique : «Les pays font vacciner leur population à un rythme impressionnant»

Jusqu’ici près de sept millions de doses de vaccins contre le Covid-19 ont déjà été administrées dans le continent africain, a indiqué hier la Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, qui juge «impressionnant» le rythme de progression de la campagne de vaccination. «En dépit du fait que l’Afrique a reçu les vaccins tardivement et en quantité limitée, il n’en reste pas moins que beaucoup de chemin a été parcouru en très peu de temps», a souligné Mme Moeti lors d’une visioconférence depuis Brazzaville (Congo). «Ceci est dû à la grande expérience du continent en matière de vaccination de masse, à la détermination de ses dirigeants et de sa population à endiguer efficacement le Covid-19», a-t-elle expliqué. La phase initiale du déploiement des vaccins dans certains pays africains a permis de toucher un nombre bien plus élevé de personnes que dans d’autres régions du monde qui ont eu accès aux vaccins bien avant le continent, a souligné la Directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique.
Les pays africains ont eu accès aux vaccins grâce au mécanisme Covax de l’Organi­sation mondiale de la santé, aux accords bilatéraux et aux dons que certains Etats du continent ont reçus des pays de production des vaccins, a-t-elle rappelé. Selon Mme Moeti, 38 pays d’Afrique ont reçu plus de 25 millions de doses de vaccins contre le Covid-19, et 30 d’entre eux ont lancé leur campagne de vaccination grâce au mécanisme Covax par lequel l’Oms vulgarise les vaccins dans tous les pays du monde, y compris les plus pauvres. Matshidiso Moeti signale que «même si le déploiement des vaccins se déroule bien, le besoin urgent de disposer de doses supplémentaires se pose d’ores et déjà, car le Ghana, le Rwanda et d’autres pays auront bientôt épuisé leurs stocks». «Les pays font vacciner leur population à un rythme impressionnant, mais nous devons veiller à ce que ce rythme ne s’estompe pas», a-t-elle souligné. L’Afri­que doit recevoir «des approvisionnements supplémentaires de toute urgence pour réduire l’écart entre les personnes vaccinées et celles qui ne le sont pas encore», a ajouté Mme Moeti.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top