nouveau bannière

Confidence: En raison de la pandémie de coronavirus une enseignante contrainte de braiser du maïs dans la rue

L’histoire touchante d’une enseignante contrainte de vendre du maïs braisé dans les rues en raison de la pandémie de coronavirus a ému de nombreuses personnes qui sont venues à son aide.

Le mois dernier, le journaliste ougandais Atulinda Allan a partagé l’histoire de Harriet, qui est devenue vendeuse du maïs braisé après avoir perdu son revenu mensuel d’enseignante.

Ouganda: émouvante histoire d'une enseignante contrainte de braiser du maïs dans la rue

Harriet a commencé avec des mangues, mais à la fin de la saison des fruits, elle s’est mise à vendre du maïs dans les rues avec l’aide d’autres vendeurs qui se sont sentis désolés pour elle d’avoir perdu son emploi d’enseignante. Atulinda Allan a déclaré que cette jeune femme de 27 ans et mère célibataire d’un enfant ne pouvait pas retourner chez elle parce que sa maison se trouve de l’autre côté de la frontière, qui a été fermée pour éviter une nouvelle propagation du virus.

Commencé son business n’a pas été chose facile et en plus de cela, elle a dû faire face à l’énorme charge que représente le paiement de lourds frais de transport, ainsi qu’aux autorités municipales qui les chassaient parfois des rues.

L’histoire d’Harriet est devenue virale sur les médias sociaux et de nombreuses personnes lui ont fait des dons. Sur Facebook, Atulinda a révélé avoir reçu assez d’argent pour aider Harriet.https://platform.twitter.com/embed/index.html?creatorScreenName=Afrikmag&dnt=true&embedId=twitter-widget-0&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1300426556796481536&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.afrikmag.com%2Fouganda-coronavirus-une-enseignante-contrainte-de-braiser-du-mais-dans-la-rue-recoit-de-laide%2F&siteScreenName=Afrikmag&theme=light&widgetsVersion=ed20a2b%3A1601588405575&width=550px

Crédit photo : tuko

laissez un commentaire