A LA UNE

Trafic de nationalité sénégalaise : fin de cavale pour le cerveau

L’affaire du trafic de nationalité sénégalaise qui avait fini d’éclabousser le ministère de la Justice, connaît de nouveaux remous.

Le présumé cerveau est connu: il s’agit d’un certain Abdoul Ahad Agne, archiviste à la Direction des affaires civiles et du sceau.

Selon le quotidien Libération, le mis en cause avait mis en place un système très efficace pour ne pas être exposé. Il évitait tout contact avec ses clients.

Son principal complice Ali Fawaz, lui, se chargeait de trouver des clients, d’empocher les fonds et de déposer, sur la base de procuration les documents administratifs.

Le frère du mis en cause, Aboubacry Agne, qui avait pour mission de livrer la nationalité est lui aussi tombé. Il a été appréhendé par la Section de Recherche de la Gendarmerie Nationale et placé sous mandat de dépôt par le juge du premier cabinet.

Au total ce sont 5 personnes de nationalité libanaise, syrienne et sénégalaise qui sont tombés. Ils ont été finalement placés sous mandat de dépôt.

À lire également  La vérité sur le limogeage ou la mise à l’écart de plusieurs ministres
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top