A LA UNE

Saisie de chanvre indien à l’Ucad : Cheikh Oumar Hann minimise

La saisie du chanvre indien à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar n’est pas « une chose extraordinaire » pour le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cheikh Oumar Hann. Interpellé sur la question, la tutelle soutient que ce temple du savoir est une ville ouverte aux vendeurs de drogues.

« On a un dispositif, quand même, de sécurité qui veille, qui travaille. Nous sommes … (il ne termine pas la phrase). Université Cheikh Anta Diop, c’est une ville. Maintenant, c’est une ville universitaire. Mais, ça reste une ville. Donc, on se bat au quotidien pour ne pas avoir les mêmes choses. On a un service qui se bat avec les étudiants qui sont un pan de la population. Et chaque fois qu’on en a pris, on en remet à la justice. C’est comme ça », a laissé entendre le successeur de Mary Teuw Niane, qui procédait au lancement des travaux de construction du lot 2 de l’Université du Sine Saloum El Hadj Ibrahima Niass (Ussein), ce lundi 1er juillet à Fatick.

Et Cheikh Oumar Hann d’ajouter : « ce n’est pas quelque chose d’extraordinaire. C’est une ville qui n’est pas fermée. Ceux qui vendent de la drogue dans le pays, ce sont eux qui vendront partout. Et nous veillons à ce que les activités de cette force ne se développent pas de part et d’autre ».

Pour rappel, la semaine dernière, des étudiants ont été pris en flagrant délit de trafic de chanvre indien à la chambre 39 du pavillon D de l’Ucad, dont la quantité est estimée à 500 grammes. Et les 7 individus mis en cause, dont 4 étudiants, ont été tous arrêtés par la police.

À lire également  Coin d’Histoire – Lamine Guèye, pionnier du socialisme au Sénégal et tombeur de Mamadou Dia: Homme politique de premier plan, il a été aussi le premier juriste de l’Afrique francophone

seneweb

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top