ACTUALITÉ

Communiqué de presse des Cadres de BBY Jeudi 20 Juin 2019

Depuis notre indépendance notre cher pays le Sénégal a su transcender des crises majeures que nous avons pu juguler par le talent de nos anciens.

Malgré les fortes mutations intervenues partout dans le monde, leurs expertise politiques et surtout leurs bonnes connaissances de la marche du monde ont permis de circonscrire au maximum les dommages collatéraux dans la marche de notre République. Une posture qui nous vaut aujourd’hui respect et admiration, avec une image renvoyée à l’opinion internationale d’un peuple doté d’un génie politique puissant, enraciné dans sa culture de paix et de dialogue.

Sans jamais remettre en cause le lien social, l’émergence de formes diverses et radicales de contestation a toujours été au cœur des contradictions que partagent les sociétés modernes entre autonomie et solidarité, risque et sécurité, l’Etat, la Nation et influences extérieures.

Cette nouvelle polémique née de la diffusion par la BBC d’un documentaire sur la gestion des ressources naturelles au Sénégal, va dans le même sens de l’histoire.

Elle annonce, fatalement, une nouvelle forme de menaces plus violentes et plus complexes avec des relents financiers et économiques.

Cette première attaque à peine voilée de la BBC confirme que nous entrons dans une nouvelle ère. Une ère à haut risque.

Sans aucune valeur scientifique, ni regard comparatif dans le temps et dans l’espace, le documentaire a, en s’appuyant sur les maillons faibles de la République, tenté de jeter le discrédit et l’opprobre sur des cibles, minutieusement, choisies.

De manière péremptoire, l’animatrice a décrit le Sénégal comme un pays de misères avec des images à la limite « dégradantes ».

À lire également  Licences de pêche: Mamadou Lamine Diallo "La Chine, dit-il, se fait payer en nature, en poisson"

• 11 minutes lui ont suffi pour condamner l’Etat du Sénégal et les co-contractants;
• En 11 minutes, elle avait fini, de manière spectaculaire, de faire le procès d’un processus dont le point de départ date de huit (8) ans c’est-à-dire avant l’avènement du Président Macky Sall à la tête du Sénégal.
• 11 minutes de satires lui ont suffi, pour enrôler une frange de l’opposition sénégalaise en quête de vengeance.

De ce réquisitoire sans précédent « du tribunal de BBC », certains « confusionnistes » et activistes notoires ont voulu renouer le fil du dialogue avec le peuple après leurs cuisantes défaites à la Présidentielle de 2019.

Il aurait été plus simple, pour eux, de répondre au dialogue politique lancé par le Président de la République afin de nous éviter toute déperdition dans la marche vers le succès amorcée par le Président Macky SALL.

Peu importe notre bord politique, nous devons tous comprendre que le Sénégal nous appartient. Il est le bien de tous. Ce serait une grave erreur, voire une utopie de faire de la détestation un programme de société politique.

Les sénégalais doivent être rassurés car les intérêts du pays ont été préservés et les montants attendus et annoncés lors de la concertation sur le Pétrole et le Gaz ne sont pas remis en cause.

Les perspectives qui s’ouvrent pour notre pays sont prometteuses. La moyenne de croissance attendue sur les 5 prochaines années sera de 9% avec un pic de croissance à 12% à l’horizon 2021 en raison, simplement, des gros investissements sur les installations pétrolières et gazières. Pour cela nous avons besoin plus que jamais de stabilité.

À lire également  Audio, Cfa, livre «Solutions» : L’ancien capitaine Dièye «ouvre le feu» sur Ousmane Sonko

Nous lançons donc un message d’alerte et de vigilance aux sénégalaises et aux sénégalais car avec notre nouveau statut de pays pétroliers et gaziers, nous devrons, désormais, montrer de toutes nouvelles dispositions pour faire face à toutes velléités. Ce qui exige de notre part de la tempérance, de la lucidité et surtout de la sérénité.

La saisine de la justice de notre pays procède d’une volonté de transparence de la part de l’Etat du Sénégal. Elle fera, nous en sommes sûrs, toute la lumière sur les responsabilités de chaque partie.

Nous invitons l’opposition sénégalaise à venir rejoindre le dialogue politique, seul gage dans la préservation de notre cohésion. Le dialogue permettra de construire une intelligence collective forte autour de toutes les questions dont les enjeux transcendent nos divergences.

Que Dieu nous garde et guide nos pas.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top