A LA UNE

Idrissa Seck va porter plainte contre toute l’administration électorale pour fraude

La coalition Idy2019 a publié, hier, son livre blanc sur la Présidentielle de 2019. Un ouvrage qui liste tous les manquements notés lors du dernier scrutin. Le processus électoral, le fichier, le vote, rien n’a été laissé au hasard par Idrissa Seck et ses alliés. Convaincu qu’il y a eu une confiscation de la volonté populaire par un hold up électoral, ils envisagent déposer une plainte contre l’administration électorale pour forfaiture.

« Cette plainte pour forfaiture vise à engager la responsabilité pénale des autorités administratives directement impliquées dans la modification du régime de vote le jour même du scrutin au moyen de deux actes administratifs nommés ‘Message départ’ », lit-on dans le rapport rendu public. La coalition Idy2019 indique que cette infraction est consacrée et punie par l’article 118 du code pénal et plus précisément au paragraphe 2 du même article s’agissant des ministres et fonctionnaires.

En effet, ledit article stipule : « Seront coupables de forfaiture et punis de la dégradation civique : les Ministres, Gouverneurs, Préfets, Maires, tous chefs de circonscription administrative et autres administrateurs qui se seront immiscées dans l’exercice du pouvoir législatif (…) ». En clair, conclut le rapport, la forfaiture sanctionne l’immixtion de l’administration dans le législatif. Il y a forfaiture lorsqu’un ministre ou un administrateur viole le principe de la séparation des pouvoirs.

À lire également  Cellou Dalein Diallo : « Je suis déterminé »...«Je suis illégalement privé de ma liberté »
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top