A LA UNE

Répartition des services: le décret qui chamboule tout

Publié ce jeudi dans le journal officiel, le décret de répartition des services de l’Etat, du contrôle des établissements publics et des sociétés nationales et à participation publique entre la Présidence, la Primature et les ministères, a été décortiqué. Dans ce décret n°2019-769 dressé sur huit (8) pages, la Présidence prend sous sa tutelle, une quinzaine d’agences et de structures assimilées parmi lesquelles: le PPDC, l’Anrac, DER, Cn-Itie, Dgpu, CDP, Parc d’exposition de Diamniadio, Cicad, l’Artp, l’Apix…

Au ministère de la Justice, trois directions sont désormais sous son autorité à savoir : la Direction de la justice de proximité et de la promotion de l’accès au droit, la Direction de la promotion de la bonne gouvernance et enfin, la Direction du Suivi et évaluation des politiques de bonne gouvernance.

A l’Urbanisme, Logement et de l’Hygiène publique confié à Abdou Karim Fofana, le président de la République a décidé de rattacher l’Agence du patrimoine bâti de l’Etat qui était encore sous son contrôle. A cela s’ajoute la Fondation droit à la ville, le Projet de construction de logements sociaux et de la lutte contre les bidonvilles, l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides, la Sn-Hlm et enfin la Sicap.

Au ministère des Affaires étrangères, c’est un véritable « déshabiller Pierre pour habiller Paul » qui s’y est opéré. En effet, s’ il est de tradition que la Direction de l’administration générale et de l’équipement (Dage) soit toujours gérée par le cabinet ministériel, le chef de l’Etat a procédé à un changement qui laisse penser aux plus sceptiques qu’un nouveau coup de massue vient d’être administrée à Amadou Bâ. La direction citée est désormais la chasse gardée de la Direction d’appui aux Sénégalais de l’extérieur (nouvelle appellation de la Direction générale des Sénégalais de l’extérieur).

À lire également  « Monsieur le Président, vos ministres sont pusillanimes, amorphes et essoufflés (Par journaliste Mamadou Mouth Bane)

La part belle a été réservée au ministère du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale dirigé par Mansour Faye. Le PUMA, PUDC, l’Anacmu, la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale, le Commissariat à la sécurité alimentaire et PROMOVILLES. Un renforcement des prérogatives du ministre qui fait dire à l’unanimité:  » Mansour Faye trône sur des milliards ! »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top