A LA UNE

Accusé d’avoir reçu des pots-de-vin, Oumar Guèye répond… « Jamais mis les pieds au Cameroun »

Dans ses projecteurs de la semaine du 24 au 30 mars, le magazine Jeune Afrique a consacré un dossier à celui qui se voyait comme successeur de Paul Biya, Edgar Alain Mébé Ngo’o. L’ancien ministre de la Défense du Cameroun, aujourd’hui soupçonné dans plusieurs affaires douteuses, notamment de détournement de fonds publics qui lui valent son incarcération, a intéressé nos confrères, suite à une commission rogatoire de la justice espagnole.

Au nom de l’Etat camerounais, Mébé Ngo’o avait signé un contrat avec une société espagnole dénommée Defex pour la fourniture de véhicules blindés et d’équipements de sécurité maritime. Laquelle société est également soupçonnée d’avoir versé des pots-de-vin à des personnalités via d’autres sociétés qu’elle avait engagées pour du consulting ou services qui ont été créés par l’homme d’affaires français Philippe Bourcier, un fugitif. Les investigations des magistrats espagnols ont également dévoilé les bénéficiaires de virements. Quinze personnalités parmi lesquelles Oumar Guèye, ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime du Sénégal, qui aurait reçu 9973,02 euros. A quel titre ? Pourquoi son nom se retrouve dans une affaire camerounaise ?

Oumar Guèye, qui a fait une sortie en fin de journée de ce lundi 26 mars, parle de diffamation. Il soutient n’avoir jamais mis les pieds au Cameroun et n’a jamais été en relation avec des autorités de ce pays frère, dans le cadre des différents postes ministériels qu’il a eu à occuper durant le septennat de Macky Sall. A quelques jours de la formation d’un nouveau gouvernement sous Macky 2, l’inamovible Oumar Guèye se serait bien passé d’un tel coup de

À lire également  GUINEE: Dalein Diallo "travaille sur la composition de son gouvernement"

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top