A LA UNE

An 1 de l’AIBD: un bilan très…

Première bougie pour l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) ce vendredi 7 décembre, parole aux travailleurs. En ce jour anniversaire, le sentiment le mieux partagé est la déception. Réunis autour d’un collectif, les travailleurs de l’aéroport étalent leurs souffrances. Des salaires misérables, une Ipm refusée dans 70% des structures, absence d’un syndicat, tels sont les maux dont souffrent ces travailleurs. Bocar Sy qui est le porte-parole du collectif estime qu’en transférant l’aéroport de Yoff à Diass sans aucune assistance aux employés, l’Etat a commis ce qui est assimilable à un infanticide. Né il y a à peine 1 an, l’AIBD souffle sa première bougie dans la misère.

À lire également  "Proche d'Aminata Touré" : Serigne Bassirou Guèye, sur siège éjectable
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top